Quelques bonnes pratiques pour randonner proprement et durablement

Portrait de fjj

Lorsque j’ai été sollicité par Nature Isère pour un article qui donne des conseils sur la randonnée, j’ai tout de suite pensé partager des bonnes pratiques pour randonner proprement et durablement. En effet, même si la plupart des randonneurs adoptent des gestes qui relèvent du bon sens, je crois fermement qu’il est possible de faire plus pour minimiser l’impact de notre passage.

Page d'accueil du site avec l'article Quelques bonnes pratiques pour randonner proprement et durablement

Voici donc quelques conseils à mettre en place lors de votre prochaine randonnée pour que tout le monde puisse profiter de la nature sur le long terme :

  • Privilégiez les sentiers et évitez de couper dans les virages ou de marcher à côté du sentier – cela favorise l’érosion et retarde le renouvellement de la végétation.
  • Si vous avez besoin d’aller et de randonner hors-sentiers, essayez de marcher sur des surfaces « durables », telles que les rochers, le gravier ou la neige.
  • Pour respecter la faune, limitez les bruits, ne nourrissez pas les animaux et n’essayez pas de vous approcher.
  • Pour respecter la végétation, ne faites pas de cueillette si elle est interdite. Au contraire, si elle est autorisée, faites-la par petites quantités et en coupant plutôt qu’en arrachant.
  • Lors de randonnées de plusieurs jours, ne vous lavez pas et ne faites pas votre vaisselle directement dans les points d’eau. Prélevez-en et éloignez-vous d’une centaine de mètres pour le faire.
  • Si la tentation de vous baigner est trop forte, veillez bien à ne pas avoir de produits chimiques sur vous (notamment de la crème solaire) ni sur les vêtements avec lesquels vous vous baignez.
  • Evitez de jeter vos restes de nourriture dans la nature, car ils sont nuisibles à certains micro-organismes et ne font pas partie du régime alimentaire des animaux sauvages.
  • Renseignez-vous avant d’allumer un feu, car dans certains endroits c’est strictement interdit. En tout cas, si dans les alentours la végétation pousse difficilement ou il y a peu de bois, n’en faites pas. Par ailleurs, il est judicieux de ne jamais brûler ses déchets.
  • Lorsque vous bivouaquez, installez-vous sur des surfaces durables (sol et végétation). Privilégiez un endroit sans impact préalable qui pourra « récupérer » de votre passage. Si vous êtes proche d’un point d’eau, respectez une distance d’une centaine de mètres minimum.