Quelles graines pour quels oiseaux ?

Portrait de Chouette 38

En hiver, que ce soit en ville ou à la campagne, nous sommes nombreux à observer pleins de petits oiseaux qui essayent de résister au froid. Mais pouvons-nous les aider? Pouvons-nous les nourrir? Avec quelles graines? A quelle période? Y'a-t-il des bons gestes à adopter?
Mésange bleue dans la neige l'hiver, CCO Public Domain, nature isère
En résumé
À l'occasion des premiers gels de la saison, voici quelques conseils sur les mélanges de graines à apporter aux oiseaux de nos villes et campagnes pour cet hiver.
Pourquoi mettre en place cette pratique ?

L'hiver, la vie est dure pour les oiseaux sédentaires ou venus du Nord : les ressources alimentaires (insectes, baies, semences...) deviennent plus rares, la neige, le gel et le raccourcissement des journées rendent difficile la recherche de la nourriture. Vous pouvez les aider en installant des mangeoires et des abreuvoirs dans votre jardin ou sur votre balcon. Le nourrissage est à pratiquer surtout en période de gel ou neige, et légèrement dans toute la saison froide. Et soyez patient : cela peut prendre un peu de temps avant que les oiseaux du voisinage ne découvrent votre point de nourrissage.

Les oiseaux ont besoin d’aliments riches en glucides et en graisses pour résister aux longues nuits froides. Selon les espèces que vous souhaitez nourrir, vous pouvez distribuer des miettes, du fromage, des fruits, des matières grasses ou des graines. Si les graines (noires) de tournesol sont les plus fréquemment vendues dans le commerce et sont appréciées par de nombreuses espèces, il existe d'autres variétés qui feront le bonheur d'autres oiseaux.

Enfin, profitez de ces moments de nourrissage pour prendre le temps d'observer et comprendre le fonctionnement des oiseaux.

Quelles étapes et quels moyens ?

Qualité des graines :

  • Choisissez des graines de qualité, françaises, non salées et n'ayant pas subi de traitement chimique
  • Évitez les mélanges contenant des graines colorées artificiellement
  • Les graines de tournesol conviennent aux granivores et sont riches en lipides. Choisissez plutôt la variété noire que la striée, moins riche en matières grasses. Dans le commerce, des graines de tournesol décortiquées sont aussi vendues, ce qui évite l'accumulation de déchets au pied des mangeoires
  • Évitez les pois cassés, les haricots secs, le riz ou les lentilles qui n'attirent que les plus grandes espèces
  • Les plus petites graines, comme celles de millet, attirent surtout des moineaux, accenteurs, verdiers, bruants, et tourterelles
  • Il existe des mélanges intéressants de graines, contenant des graines de tournesol, de maïs concassé et de Proso millet
  • Les cacahuètes sont intéressantes, notamment pilées, mais il faut s'assurer que celles que vous achetez ne contiennent pas d'aflatoxine (une mycotoxine)

Lieux de distribution :

  • Distribuez des graines dans des mangeoires à silos ou des filets pour les petites espèces acrobatiques comme les mésanges et les sittelles.
  • Certaines espèces préfèrent manger au sol (Pinsons des arbres, serins, moineaux, tourterelles...), mais distribuez alors plutôt les graines sur une planche pour éviter qu'elles soient en contact avec l'humidité de l'herbe ou de la terre (sauf si le temps est froid et sec ou si vraiment beaucoup d'oiseaux fréquentent votre jardin et qui risquent alors de se disputer si toutes les graines sont rassemblées sur une petite surface).
  • Les mangeoires-plateaux conviennent à une grande variété d'espèces, y compris celles mangeant de préférence au sol, mais préférez les plateaux munis d'un toit car les graines seront ainsi protégées des intempéries et resteront sèches.
Points de vigilance :
  • Ne pas distribuer du pain (il ne nourrit pas et gonfle le ventre).
  • N'oubliez pas aussi de fournir un point d'eau, que vous renouvellerez régulièrement à cause du gel (ne rajoutez ni alcool ni anti-gel). Les oiseaux ont besoin de boire et de se laver, même par grand froid (les plumes propres améliorent l'isolation par grand froid).
  • Il ne faut pas distribuer de trop grandes quantités de graines en même temps car elles risquent de s'humidifier.
  • Il faut éviter de distribuer les graines dans des endroits accessibles aux chats (ou à proximité d'endroits où ceux-ci pourraient se placer en embuscade). Nettoyez régulièrement les mangeoires et les endroits où les graines non consommées ou les débris s'accumulent, pour éviter d'attirer des rongeurs.
  • Ne pas mettre la mangeoire dans un endroit trop dégagé, les éperviers (mangeurs de petits oiseaux) qui viennent davantage en ville, sans délaisser la campagne, repèrent vite ces attroupements d'oiseaux.
  • Proposez différents points de nourrissage pour éviter les disputes.
  • Ne pas nourrir les oiseaux en dehors de la période d'hiver.
  • Une mangeoire qui n’est pas nettoyée souvent, est un foyer de transmission de maladies, mais aussi de parasites, du fait de marcher dans la nourriture, de s’y frotter, et même d’y fienter. 
Plus d’informations :
  • Le nourrissage ne doit pas se substituer à la recherche naturelle de nourriture, mais est à considérer comme un complément.
  • Une fois la distribution commencée, il est important de ne pas l'interrompre jusqu'à la fin de la période difficile.
  • La matinée et la fin d'après-midi sont les moments les plus propices à la distribution des graines.
  • Certaines espèces ne mangent pas de graines, notamment les espèces frugivores comme les merles ou les grives: pensez aussi à eux en leur donnant d'autres types de nourriture.
  • Pensez aussi à fournir des matières grasses (lard non salé, gras de jambon, margarine) pour les espèces insectivores comme les  mésanges, le Rougegorge familier, l'Étourneau sansonnet ou l'Accenteur mouchet.